Skip to contentSkip to navigation
Joignez-vous
aux Amis
À la découverte de notre histoire!

À la découverte de notre histoire!

le
26 janvier 2021

Aujourd'hui dans Nos coups de cœur, nous vous invitons à (re)découvrir votre histoire et à vous abonner à notre infolettreafin de pouvoir être informés de toutes nos prochaines recommandations culturelles.

À la découverte de notre histoire!

Cette édition de Nos coups de cœur devrait être particulièrement intéressante pour ceux et celles d’entre vous qui êtes passionnés d’histoire. Mes différentes suggestions vous permettront de (re)découvrir différents événements et thèmes spécifiques qui ont marqué et forgé notre société. – Devin Ashton-Beaucage

Branchez-vous à votre culture en vous abonnant aujourd'hui!

Requis

Requis
Requis
Requis
Requis

On a beaucoup parlé de la crise d’Octobre à l’occasion de son 50e anniversaire, qui vient tout juste de passer, et j’ai d’ailleurs déjà fait ma part.Donc, si vous en avez marre de ce sujet, vous pouvez passer au prochain item. Sans rancune.

…Mais si ce n’est pas votre cas, je vous suggère fortement l’écoute de Pour l’avoir vécu, une série balado animée par Anne-Marie Dussault et Marc Laurendeau, qui vous permet de revisiter cette période marquante de notre histoire en détail. On en apprend beaucoup sur les différentes perceptions des acteurs de la crise, des animateurs et de la société en générale. Leur compréhension des événements évolue avec le temps, avec le recul et avec l’arrivée de nouvelles informations. D’entrée de jeu, Mme Dussault met d’ailleurs au clair qu’elle admirait particulièrement Pierre Laporte, pour qui elle avait milité et qui s’est fait enlever par le Front de libération du Québec. Par contre, elle ne délaisse pas complètement son objectivité journalistique puisqu’elle aborde la perspective de la jeune adulte qu’elle était avec une certaine distance. Comme vous le savez sans doute, le vice-premier ministre Laporte est décédé en captivité peu après l’annonce de l’application de la Loi sur les mesures de guerre, dont peu de gens connaissaient l’existence à l’époque avant que l'armée n'envahisse les rues, comme la série le démontre. L’autre otage du FLQ, le diplomate britannique James Richard Cross, sera plus chanceux dans sa malchance et retrouvera éventuellement sa liberté. Il s’est d’ailleurs éteint la semaine dernière à l’âge de 99 ans.

Bref, en plus de vous donner accès à des entrevues de fond avec le felquiste Jacques Cossette-Trudel et Jean Laporte, le fils de Pierre Laporte, cette série vous permet d’agréablement redécouvrir et mieux comprendre la crise d’Octobre 1970. – DAB

Animée par Noémie Mercier (la future chef d’antenne de Noovo!), Kebec vous fait découvrir l'évolution de différentes facettes de la vie en Nouvelle-France et au Québec au fil du temps. Plusieurs collaborateurs et collaboratrices sont invités pour parler d’une grande variété de thèmes allant de l’histoire des femmes à la chanson, en passant par les personnes marginalisées. Une superbe ressource pour les passionnés du Québec, qui désirent approfondir leurs connaissances liées à la province. –DAB

Bien que L’Histoire ne s’arrête pas là ait déjà été mentionnée dans une édition précédente de Nos coups de cœur,je tenais aujourd’hui à vous parler d’un épisode en particulier et non de la série au grand complet. Vous comprendrez pourquoi…

Vers la fin du 19e siècle, Montréal était frappée par une épidémie de rougeole dévastatrice. Mais éventuellement arrive un vaccin qui aidera la société à reprendre du mieux… Sauf qu’une portion significative de la population y résiste. Plusieurs francophones croient qu’il s’agit en fait d’un outil que les anglophones veulent faire circuler pour les éliminer. La situation dégénère. Les morts s’accumulent par milliers. L’économie subit aussi les effets de la pandémie. Il devient de plus en plus difficile d’exporter des produits fabriqués dans la métropole québécoise. On tente donc de rendre la vaccination obligatoire, ce qui est très mal reçu. Parmi les dérapages il y aura entre autres une descente policière chez un homme qui refuse que sa fille se fasse vacciner, malgré les supplications du maire.

Bref, pour moi, « Quand la vaccination causait l’émeute à Montréal » – un épisode de L’Histoire ne s’arrête pas là qui, je tiens à le préciser, avait été créé avant la pandémie de COVID-19 – démontre de manière fascinante à quel point l’histoire peut se répéter beaucoup plus que ce à quoi on serait porté à croire. Pratiquement tous les éléments révélés dans l’épisode m’ont fait penser aux mois étranges que nous venons de passer. Fascinant. Peut-être un peu troublant aussi. – DAB

Vous désirez être informé·e de nos prochaines suggestions culturelles? Abonnez-vous!

Requis

Rester chez soi ne veut pas dire que vous devez vous sentir esseulé·e. Joignez vous à notre mouvement en vous abonnant!

Requis
Requis
Requis
Requis
Dans cet article
Défendons ensemble nos intérêts culturels et économiques.