Skip to contentSkip to navigation
Des lettres d’amour pour Radio-Canada et des paroles franches pour ses dirigeants

Des lettres d’amour pour Radio-Canada et des paroles franches pour ses dirigeants

le
21 février 2020

Près de 7000 des plus fervents amateurs de Radio-Canada ont envoyé leurs commentaires au CRTC, dans le cadre du processus de renouvellement des licences de notre radiodiffuseur public.

Des lettres d’amour pour Radio-Canada et des paroles franches pour ses dirigeants

La semaine dernière, les AMIS ont exprimé tout leur amour pour Radio-Canada, en plus de lui adresser quelques critiques franches, comme le feraient des amis intimes.

Près de 7000 des plus fervents amateurs de Radio-Canada ont envoyé leurs commentaires au CRTC, dans le cadre du processus de renouvellement des licences du radiodiffuseur public. C’est du jamais vu!

Voici quelques extraits des milliers de commentaires que le CRTC a reçus de partout au pays au sujet de Radio-Canada :

« Radio-Canada est, pour moi, un phare international de démocratie, de sauvegarde culturelle et de pensée rationnelle, ainsi qu'une véritable plate-forme de rapprochement des communautés, dont dépend la survie même de nos diverses identités nationales. »

« C’est comme un cœur qui bat au rythme des événements qui passent et des idées qui brassent la cage de nos beaux esprits faiseurs des tendances en cours d'apparition... »

« [Radio-Canada] m’a aidé à perfectionner mon français, à connaître les traditions, l’histoire et la culture de mon pays d’adoption en plus de me divertir. »

« C'est une source d'informations fiable et diversifiée et surtout sans publicité. Je n’écoute que la radio de Radio-Canada depuis 60 ans. »

Les AMIS ont aussi usé de leur franc-parler en dénonçant certains des projets que la direction de Radio-Canada entend mener pour la prochaine période de licence, et en demandant au CRTC de rejeter ces plans.

Par exemple, Radio-Canada propose de diffuser moins de contenu canadien durant les heures de grande écoute, moins de nouvelles locales et moins d’émissions pour enfants sur ses services de télévision et de radio. La raison : la direction de la société désire augmenter ses dépenses pour ses plateformes numériques.

La transition numérique de Radio-Canada doit se faire, mais pas au détriment des services de télévision et de radio.

Cela revient à voler Pierre pour payer Paul, et les AMIS s’opposent fermement à cette approche. Nous avons sondé 2700 sympathisantes et sympathisants des AMIS, et 89 % d’entre eux estiment que la proposition de la direction de Radio-Canada est soit une mauvaise ou une très mauvaise idée. Seulement 4 % des répondants croient que ces propositions sont une bonne ou une très bonne idée. Vous pouvez consulter les résultats complets du sondage ici.

Les cadres de Radio-Canada proposent d’autres mesures controversées, dont les suivantes :

• Ils veulent avoir le droit de cacher tous les détails concernant leur programmation en ligne et les dépenses qui y sont liées, en se rangeant derrière la décision du CRTC de ne pas réglementer Netflix et les autres diffuseurs Internet. Notons que cette décision du Conseil avait été prise il y a 20 ans.

• La direction de Radio-Canada a clairement exprimé son intention d’investir comme jamais en publicités en ligne et à la télévision, une stratégie qui ne cadre pas avec le rôle que devrait jouer un radiodiffuseur public.

Vous pouvez lire notre mémoire complet au CRTC ici.

Le CRTC convoquera des audiences publiques à compter du 25 mai pour discuter de tous les enjeux et recommandations qui ont trait au processus de renouvellement des licences de Radio-Canada. Les AMIS y seront pour s’assurer que vos voix soient bien entendues!

Restez informé(e), rejoignez la liste d'envoi des AMIS

Requis

Vous êtes à deux pas de compléter votre profil.

Requis
Requis
Requis
Requis
Défendons ensemble nos intérêts culturels et économiques.