Skip to contentSkip to navigation
La crise des médias n’est pas un problème médiatique: c’est un problème sur toute la ligne

La crise des médias n’est pas un problème médiatique: c’est un problème sur toute la ligne

Écrit par
Daniel Bernhard
directeur général et porte-parole, les AMIS de la radiodiffusion
le
28 février 2018

L’enjeu de l’égalité des sexes est, en premier lieu, un enjeu médiatique. L’égalité des sexes ne connaîtra aucune avancée sans l’appui du public, l’appui du public pour l’égalité des sexes ne connaîtra aucune avancée sans journalisme de qualité.

J’aimerais qu’il soit exagéré de dire que le journalisme canadien est en voie d’extinction. Alors qu’une part croissante des revenus publicitaires canadiens se déverse dans les poches de Google et Facebook, nous perdons la faculté de financer le journalisme professionnel qui assure l’imputabilité de nos politiciens. C’est notre démocratie même qui est en jeu.

Le budget fédéral, déposé hier, rate une belle occasion de résoudre cette crise, bien réelle, avant que les institutions journalistiques qui sont l’épine dorsale de notre démocratie ne passent le point de non-retour.

Mais, il serait injuste d’affirmer que le gouvernement ne se soucie pas du journalisme. En lisant le budget, j’ai été saisi de constater à quel point le dossier du journalisme était traité comme un cas à part, et qui n’intéresserait que les initiés des médias. Vu la faible proportion de l’électorat qu’ils représentent, le gouvernement a choisi de donner priorité à d’autres dossiers importants tels que l’égalité des sexes et l’assurance-médicaments.

Mais l’avenir du journalisme canadien n’est pas qu’un enjeu de médias: c’est un enjeu sur toute la ligne puisqu’il insuffle de la vie aux autres dossiers politiques. C’est peut-être ce décalage qui empêche le gouvernement de colmater la brèche qui détourne, chaque année, 5 milliards de dollars des médias canadiens vers les géants américains.

Par exemple, le budget 2018 met beaucoup d’emphase sur l’égalité des sexes, un enjeu d’une grande importance pour notre pays. Mais, comment l’écart salarial aurait-il pu attirer autant d’attention sans les journalistes professionnels qui travaillent à faire la lumière sur cette situation depuis des années? Les compagnies ne seraient pas enclines à attirer l’attention sur l’écart salarial : elles en tient profit. Les citoyens intéressés, peuvent toujours partager des articles sur l’égalité des sexes sur les réseaux sociaux, mais ils ne les écriront pas eux-mêmes, ils ne feront pas non plus le travail de recherche critique qui les sous-tend, et ils ne devraient pas avoir à le faire.

L’enjeu de l’égalité des sexes est, en premier lieu, un enjeu médiatique. L’égalité des sexes ne connaîtra aucune avancée sans l’appui du public, l’appui du public pour l’égalité des sexes ne connaîtra aucune avancée sans journalisme de qualité. Les journalistes professionnels éduquent la population au sujet des injustices salariales et nous informent lorsque le gouvernement n’honore pas ses promesses. Personne d’autre ne peut faire rendre des comptes aux politiciens. Sans eux, nous ne pourrons plus faire pression sur les politiciens afin qu’ils agissent correctement.

La crise du journalisme canadien nous nuit tous, pas seulement à l’industrie médiatique.

Si vous vous souciez des politiques importantes telles que l’égalité des sexes, le logement, la sécurité alimentaire et la création d’emplois, vous devriez vous soucier aussi de l’effondrement imminent du journalisme canadien. Les journalistes racontent vos histoires. Les journalistes informent le public des enjeux qui vous touchent, et les journalistes retiennent l’attention du public sur les enjeux qui vous touchent afin qu’ils soient aussi pris au sérieux par les politiciens. Si le journalisme canadien s’éteint, votre pouvoir d’influencer et d’améliorer la politique s’éteindra avec lui.

Il est temps de colmater la brèche et de sauver nos médias locaux avant qu’il ne soit trop tard. Ajoutez votre voix à cette campagne dès aujourd’hui.

Daniel Bernhard est le directeur général des AMIS de la radiodiffusion. @Sendinthewolf


Dans cet article
Défendons ensemble nos intérêts culturels et économiques.