Skip to contentSkip to navigation
L’Association nationale des radios étudiantes et communautaires se joint à la campagne À nous de choisir des AMIS de la radiodiffusion

L’Association nationale des radios étudiantes et communautaires se joint à la campagne À nous de choisir des AMIS de la radiodiffusion

le
21 août 2019
L’Association nationale des radios étudiantes et communautaires se joint à la campagne À nous de choisir des AMIS de la radiodiffusion

Assis, de gauche à droite : Erin Flynn, directrice de la station CHUO, Daniel Bernhard, directeur général des Amis, Barry Rooke, directeur général de L’Association nationale des radios étudiantes et communautaires, et Marina Rowbotham, bénévole pour Les Amis dans Ottawa-Centre.

Ottawa — L’Association nationale des radios étudiantes et communautaires / National Campus and Community Radio Association (« NCRA/ANREC ») annonce qu’elle endosse la campagne À nous de choisir, pilotée par le groupe de surveillance Les AMIS de la radiodiffusion. Les Canadiennes et les Canadiens appuient et comprennent la nécessité de médias canadiens en bonne santé et s'inquiètent plus généralement de la vague actuelle de désinformation qui envahit les médias sociaux. La campagne À nous de choisir des AMIS veut faire jouer ce soutien sur la carte électorale alors que nous approchons des élections fédérales.

« Nos chefs de partis doivent savoir que les électeurs sont fortement en faveur des services publics de radio/télévision/internet, et en particulier des services locaux. Ils doivent comprendre le rôle indispensable des voix locales dans notre démocratie. Les AMIS reconnaissent que les stations membres de notre association assurent un service public vital. C’est pourquoi nous soutenons cette campagne essentielle, » déclare Barry Rooke, directeur général de l’ANREC. « Nous allons encourager nos membres et sympathisants à participer à la campagne des AMIS par tous les moyens à leur disposition, » dit Rooke.

Les AMIS distribuent des affiches Nos médias – À nous de choisir, Notre culture – À nous de choisir et Notre Choix – Radio-Canada dans 22 circonscriptions chaudement disputées pour démontrer dans quelle mesure les électeurs sont prêts à soutenir des politiques — et des politiciens — qui consolident les radiodiffuseurs publics et tous les médias canadiens. Dans ces circonscriptions, des bénévoles portent les messages de la campagne lors d'évènements communautaires et en expliquent les enjeux lors de rencontres personnelles avec les candidats.

« Nous sommes très heureux que l’ANREC apporte son soutien à cette campagne, » dit Daniel Bernhard, directeur général des AMIS. « L’ANREC représente un groupe très important de radiodiffuseurs du secteur public, qui contribuent à la sauvegarde de notre démocratie et maintiennent des liens dans nos communautés dans des conditions de plus en plus difficiles. Le Canada a besoin du succès de cette campagne, et avec la participation de l’ANREC, nos perspectives de réussite se trouvent considérablement améliorées. »

Le journalisme canadien est gravement menacé. Au cours des dix dernières années, des milliers de journalistes ont perdu leurs emplois. 250 entreprises médiatiques ont fermé leurs portes, plusieurs dans des communautés de petite ou moyenne taille avec peu d'autres sources de nouvelles et d'informations. Entretemps, Radio-Canada/CBC demeure l’un des diffuseurs publics les plus pauvrement financés de l’OCDE.

« Notre démocratie nécessite davantage de journalistes et de médias locaux, » stipule Daniel Bernhard, directeur général des AMIS. « Le temps est venu où Ottawa doit soutenir nos médias et mettre fin aux traitements de faveur qui procure aux géants numériques étrangers comme Facebook et Google un avantage injustifiable sur nos propres médias. »

Le gouvernement fédéral a reconnu la crise du journalisme. Mais le plan de sauvetage d'Ottawa est grossièrement insuffisant face à l'immensité du problème. Et il n'apporte aucune solution aux enjeux de fond, comme la fuite des revenus publicitaires vers des éditeurs numériques étrangers, qui sont directement encouragés par les lois fiscales canadiennes, une lacune majeure soulignée par les organisations médiatiques à qui le gouvernement a demandé de collaborer à la formulation du plan de sauvetage.

Les AMIS de la radiodiffusion forment un groupe non-partisan de surveillance soutenu par 364 000 Canadiennes et Canadiens, qui travaille à maintenir une voix canadienne en matière de journalisme et de fiction, sur les ondes et dans l'univers numérique.

L'Association nationale des radios étudiantes et communautaires (« NCRA/ANREC ») est une association nationale sans but lucratif qui travaille à faire connaitre, soutenir et encourager les radiodiffuseurs sans but lucratif, à fonctionnement bénévole et ouverts sur la communauté, en milieu étudiant, communautaire et autochtone au Canada. Ses objectifs sont d’assurer du soutien et de la stabilité à des stations individuelles et de promouvoir leur croissance à long terme et la compétence du secteur. Plus de 100 stations de radio étudiante et communautaire au pays sont membres de l’Association.

-30-

Information:

Contact pour les AMIS : Jim Thompson – jim@les-amis.ca – 613-447-9592

Contact pour la NCRA/ANREC : Barry Rooke – barry@ncra.ca – 613-321-1440