Skip to contentSkip to navigation
Le dénigrement de Radio-Canada n’est pas une politique gagnante pour les Conservateurs

Le dénigrement de Radio-Canada n’est pas une politique gagnante pour les Conservateurs

le
24 mai 2017

De nouveaux sondages diffusés ce matin démontrent que même si le dénigrement de Radio-Canada peut s’avérer une politique rentable pour ceux qui voudraient briguer la direction du Parti conservateur, cette approche nuira au potentiel de croissance du parti auprès du grand public après l’élection du nouveau chef.

Pour diffusion immédiate

Toronto – De nouveaux sondages diffusés ce matin démontrent que même si le dénigrement de Radio-Canada peut s’avérer une politique rentable pour ceux qui voudraient briguer la direction du Parti conservateur, cette approche nuira au potentiel de croissance du parti auprès du grand public après l’élection du nouveau chef.

Les AMIS de la radiodiffusion canadienne ont commandé un sondage à la firme de recherche Rue Principale auprès des membres du Parti conservateur qui participent à l’élection du prochain chef de leur parti. En parallèle, les AMIS ont commandé un sondage à Nanos Research auprès du grand public canadien pour répondre aux mêmes questions.

Les deux sondages révèlent un différend marqué entre les membres du Parti conservateur, qui sont nombreux à minimiser l’importance de Radio-Canada et à vouloir diminuer son financement, et la majorité des Canadiens, qui valorisent Radio-Canada et voudraient augmenter ou maintenir son financement. Alors que 82% des Canadiens préfèreraient augmenter (43%) ou maintenir (39%) le financement de Radio-Canada, point de vue partagé par 54% des Canadiens qui envisageraient de voter Conservateur (20% augmenter, 34% maintenir), seulement 27% des membres du Parti conservateur favoriseraient cette politique (8% augmenter, 19% maintenir).

Une découverte du sondage Nanos commandera l’attention particulière du nouveau chef du Parti conservateur. L’idée que Radio-Canada n’a pas d’importance et que son financement devrait être réduit est beaucoup moins répandue parmi les électeurs les plus accessibles au Parti conservateur – ceux qui affirment qu’ils considéreraient de voter pour le Parti conservateur –que chez les membres du parti.

Selon Ian Morrison, porte-parole des AMIS, « Plusieurs de ceux et celles qui ont l’ambition de devenir chef du Parti en appellent actuellement aux opinions beaucoup plus extrêmes des membres du Parti conservateur. Il est évident que le nouveau chef devra attirer une coalition d’électeurs plus large pour gagner des élections, y compris la vaste majorité des Canadiens, qui valorisent la radiodiffusion publique et en comprennent l’importance. »

Nanos et Rue Principale ont posé des questions à leurs répondants au sujet de l’importance de Radio-Canada. Parallèlement aux questions sur le financement de Radio-Canada, il y a un grand écart entre les réponses des membres du Parti conservateur et l’ensemble des Canadiens.

Êtes-vous d’accord, plutôt d’accord, plutôt en désaccord ou tout à fait en désaccord avec les énoncés suivants?
Maintenant que quelques grandes entreprises possèdent presque tous les médias d’information au Canada, il est plus important que jamais d’avoir une Radio-Canada forte et vibrante.
L’ensemble des Canadiens (Nanos)Envisageraient de voter Conservateur (Nanos)Membres du PC (Rue Principale)
D’accord67%40%22%
Plutôt d’accord19%26%13%
Plutôt en désaccord2%8%8%
En désaccord8%24%53%
Radio-Canada joue un rôle important dans la protection et le renforcement de la culture et l’identité du pays.
D’accord68%42%19%
Plutôt d’accord20%27%21%
Plutôt en désaccord2%6%12%
En désaccord8%22%45%
M. Morrison poursuit : « Est-ce que le nouveau chef du Parti conservateur freinera ce dénigrement de Radio-Canada? Qui vivra verra. Mais ces données indiquent qu’il serait prudent de le faire. »

Les AMIS de la radiodiffusion canadienne constituent un chien de garde indépendant pour la programmation canadienne et ne sont affiliés à aucun radiodiffuseur ni parti politique.

-30-

Renseignements :

Jim Thompson
613-447-9592
jim@les-amis.ca

Cliquez sur ces liens pour consulter les rapports de Nanos Research et de Rue Principale.1

Informations générales

Les tableaux suivants comprennent les résultats des sondages Nanos et Rue Principale :

Nanos et Rue Principale ont aussi posé des questions sur l’indépendance de Radio-Canada.

Diriez-vous que l'indépendance de Radio-Canada en tant que radiodiffuseur a augmenté, diminué ou est restée la même au cours des quatre dernières années?
AugmentéDiminuéRestée la même
Canadiens (Nanos)15%36%32%
Envisageraient de voter Conservateur (Nanos)13%43%27%
Électeurs à la chefferie du Parti conservateur (Rue Principale)6%51%27%
Pensant spécifiquement à Radio-Canada, laquelle des deux affirmations suivantes se rapproche le plus à votre opinion personnelle? Le pouvoir du premier ministre de nommer le président de Radio-Canada et le Conseil d'administration donne au gouvernement trop d'influence sur la nature et le contenu des émissions diffusées à Radio-Canada ou Radio-Canada est indépendant et ça n’a pas d’importance qui nomme le conseil d'administration et le président.
Trop d’influenceÇa n’a pas d’importancePas certain
Canadiens (Nanos)54%26%20%
Envisageraient de voter Conservateur (Nanos)68%16%16%
Électeurs à la chefferie du Parti conservateur (Rue Principale)71%15%14%
1 Les rapports ont été rédigés en anglais, mais nous tenions quand même à vous les partager.

Défendons ensemble nos intérêts culturels et économiques.