Skip to contentSkip to navigation
Joignez-vous
aux Amis
Le festival Cinéma sous les étoiles s'invite chez vous!

Le festival Cinéma sous les étoiles s'invite chez vous!

le
25 août 2020

Alors que le festival se déroule en ligne cette année, l'équipe de Cinéma sous les étoiles vous fait part de ses coups de cœur parmi la programmation. Inscrivez-vous icipour recevoir toutes nos recommandations culturelles par courriel.

Le festival Cinéma sous les étoiles s'invite chez vous!

Le festival Cinéma sous les étoiles quittera les parcs montréalais cette année pour retrouver ses adeptes en ligne.

Pour sa onzième édition, le festival Cinéma sous les étoileschangera de support pour se dérouler entièrement sur la Toile. Pandémie oblige, les montréalais et montréalaises n’auront malheureusement pas l’occasion de profiter des projections de cinéma documentaire dans leurs parcs cette année. Par contre, la bonne nouvelle est que les films au programme ne seront plus uniquement accessibles aux personnes se trouvant sur le territoire de la métropole québécoise, mais pourront être vus depuis votre salon, où que vous soyez au pays! Nous avons donc demandé à différents membres de l’équipe de Funambules Médias, à qui l'on doit l’existence de Cinéma sous les étoiles, de vous parler des éléments de la programmation qui sortent du lot selon eux.

Branchez-vous à votre culture en vous abonnant aujourd'hui!

Requis

Requis
Requis
Requis
Requis
nîpawistamâsowin : Nous nous lèverons, de Tasha Hubbard.

nîpawistamâsowin : Nous nous lèverons, de Tasha Hubbard.

Prenant comme point de départ le meurtre de Colten Boushie, un Cri de Red Pheasant en Saskatchewan tué d’une balle dans la tête en 2016, alors qu’il avait 22 ans, dans nîpawistamâsowin : Nous nous lèverons la cinéaste Tasha Hubbard propose un véritable cours d’histoire sur le passé colonial et raciste de la Saskatchewan (et plus largement de l’ensemble du Canada), souligne la violence qui existe encore aujourd’hui envers les autochtones, révèle avec rigueur la présence du racisme dans le système juridique canadien et expose la force de la famille de Colten Boushie dans leur combat exemplaire pour une véritable justice. En s’incluant elle-même dans le film, Tasha Hubbard expose également une réflexion personnelle d’une grande force, démontrant l’importance de déconstruire les préjugés et de rétablir les faits historiques, notamment afin d’atteindre une véritable réconciliation. Dans le cadre de cette édition du Cinéma sous les étoiles, ce film sera présenté la même semaine que le très pertinent Jordan River Anderson,le messager d’Alanis Obomsawin et ces deux œuvres seront accompagnées d’un panel de discussion sur le racisme systémique qui sera des plus enrichissant. – Hubert Sabino, Funambules Médias

La compétition de courts métrages de Cinéma sous les étoiles se déroule cette semaine sur la plateforme de La Frabrique culturelle.

La compétition de courts métrages de Cinéma sous les étoiles se déroule cette semaine sur la plateforme de La Frabrique culturelle.

Chaque année nous sélectionnons une vingtaine d’œuvres, principalement québécoises. Et pour la première fois, pandémie oblige, ces œuvres seront accessibles en dehors des parcs montréalais, soit sur la plateforme de La Fabrique culturelle, du 24 au 30 aout.

Le format court en documentaire est une espèce plutôt rare, très peu diffusée et presqu’absente des programmations de festival. Il est vrai que les films de débutants donnent des résultats mitigés : il y a des erreurs techniques et des maladresses narratives, et ces premières œuvres frayent souvent un peu trop avec le reportage ou le simple portrait. Mais certains petits films ressortent très bien ficelés, et tranquillement on voit apparaitre un point de vue d’auteur, une cinématographie plus poussée, un propos plus étoffé. Bientôt, ils nous arrivent des courts métrages documentaires tout à fait aboutis, des films complètement captivants et absolument cinématographiques.

Et c’est là que comme spectateur, je jubile. J’adore plonger dans un univers pendant dix ou quinze minutes, envouté par un jeu parfait et inexplicable d’images, de sons, de personnages, de paysages, d’histoires, de réalités lointaines ou proches, d’enjeux brulants ou intemporels. Les courts métrages documentaires nous livrent efficacement des histoires de manière originale – dans le sens de singulière et inédite. Pour moi, le court métrage documentaire est un format en soi, et il gagnerait à être connu. – Francis Brassard-Lecours, Funambules Médias

Le Château, de Denys Desjardins.

Le Château, de Denys Desjardins.

Parfois la lutte politique prend des airs de combat personnel, et le chemin pour arriver à transformer le monde passe d’abord par soi. De mon côté, deux films québécois m’ont happée, deux documentaires éminemment intimes où le cinéaste ose devenir lui-même sujet d’étude, part de ses tripes les plus profondes pour mieux dévoiler le réel.

Je parle d’abord du film Tenir tête de Mathieu Arsenault, que nous avons présenté en 2019 et qui nous plonge dans l’histoire de trois personnages, dont Mathieu lui-même, qui vivent avec le trouble affectif bipolaire. En suivant les protagonistes, attachants, vrais, vulnérables et forts à la fois, et leurs proches, parfois démunis mais toujours déterminés, le documentaire brise un à un les préjugés tenaces autour de la santé mentale et nous ramène drastiquement à nos privilèges.

Dans Le Château, Denys Desjardins met quant à lui au centre du récit l’histoire de sa propre mère, qu’on suit en fin de vie dans sa résidence pour personnes âgées. Après avoir abordé pendant des mois les conditions de nos aîné.es à travers des chiffres, des statistiques et des scandales, ça m’a fait du bien de revenir au vrai : un visage, un fils et une mère, et beaucoup, beaucoup d’amour. Je pense qu’en fait, il n’a jamais été aussi politique que de montrer de l’amour, en cette période de bouleversements, de nous ramener à l’essentiel, et nous rappeler pourquoi on se bat. – Anouk M. Renaud, Funambules Médias

* Bien que la période d’écoute du film Le Château soit terminée sur TV5, vous pouvez toujours le visionner sur les plateformes du Cinéma Le Clap et illico.

Vous désirez être informé·e de nos prochaines suggestions culturelles? Abonnez-vous!

Requis

Rester chez soi ne veut pas dire que vous devez vous sentir esseulé·e. Joignez vous à notre mouvement en vous abonnant!

Requis
Requis
Requis
Requis
Dans cet article
Défendons ensemble nos intérêts culturels et économiques.