Skip to contentSkip to navigation
Les Canadiens rejettent les compressions budgétaires à Radio-Canada, selon Nanos

Les Canadiens rejettent les compressions budgétaires à Radio-Canada, selon Nanos

le
29 septembre 2015

Selon un nouveau sondage Nanos sur les questions de radiodiffusion rendu public ce matin, la vaste majorité des Canadiens, y compris une majorité d’électeurs conservateurs, rejettent les compressions budgétaires imposées à Radio-Canada par le gouvernement Harper.

Ils rejettent aussi un traitement de faveur pour Canal+ et Netflix

Pour diffusion immédiate

Toronto, ON (le 29 septembre 2015) – Selon un nouveau sondage Nanos sur les questions de radiodiffusion rendu public ce matin, la vaste majorité des Canadiens, y compris une majorité d’électeurs conservateurs, rejettent les compressions budgétaires imposées à Radio-Canada par le gouvernement Harper.

« Les nouvelles récentes voulant que Radio-Canada soit à la veille de liquider l’ensemble de son parc immobilier nous rappelle brusquement la détermination du gouvernement Harper de diminuer Radio-Canada. Les résultats du sondage Nanos sont diffusés aujourd’hui pour coïncider avec la tenue de l’assemblée générale annuelle de Radio-Canada à Winnipeg.

« Notre message à Stephen Harper, au conseil d’administration et au président, chacun desquels il a choisi lui-même, est que Radio-Canada appartient à tous les Canadien : il ne vous appartient pas de la détruire, selon M. Morrison. »

Le sondage révèle qu’une majorité de Canadiens, y compris les supporteurs conservateurs, rejettent largement les compressions budgétaires que le gouvernement Harper a imposées à Radio-Canada :

  • 86 pour cent conseilleraient à leur député de voter en faveur d’augmenter (45 pour cent) ou de maintenir (41 pour cent) le financement de Radio-Canada;
  • 82 pour cent sont en faveur (55 pour cent) plutôt en faveur (27 pour cent) la promesse électorale conservatrice en 2011 de maintenir ou d’augmenter le financement de Radio-Canada;
  • 56 pour cent des supporteurs du Parti conservateur pensent qu’il est très important (33 pour cent) ou plutôt important (23 pour cent) d’annuler les réductions du gouvernement Harper au financement de Radio-Canada. 77 pour cent de l’ensemble des Canadiens sont de cet avis.

« Certains des plus ardents supporteurs de Stephen Harper aiment peut-être son acharnement contre Radio-Canada, mais dans l’ensemble, sa politique à l’égard de Radio-Canada est impopulaire, même chez les électeurs conservateurs, a noté le président d’Unifor, Jerry Dias. »

Même si certains Canadiens peuvent partager le goût de Stephen Harper pour les séries dramatiques américaines, le sondage a trouvé qu’une majorité (59 pour cent) des électeurs rejettent l’avis du premier ministre voulant que les diffuseurs par Internet étrangers, tels que Canal+ et Netflix, reçoivent un traitement de faveur quand il vient le temps de contribuer financièrement à la programmation canadienne.

« Être responsable sur le plan fiscal dans l’économie numérique d’aujourd’hui exige que les diffuseurs par Internet, tels que Netflix, Google et Canal+, investissent dans la création de contenu canadien, selon le directeur exécutif national d’ACTRA, Stephen Waddell. Actuellement, ces diffuseurs ne font aucune contribution à l’économie ou à l’industrie culturelle du Canada. »

Le sondage a aussi trouvé que la majorité (67 pour cent) des Canadiens sont satisfaits (43 pour cent) ou plutôt satisfaits (24 pour cent) du choix de programmation américaine et étrangère disponible, et plus de Canadiens souhaiteraient recevoir des émissions de meilleure qualité (51 pour cent) que plus de canaux (20 pour cent) ou plus de rediffusions d’émission populaires (17 pour cent).

Nanos a mené un sondage par génération aléatoire de numéros de téléphone (GANT) à bases duales du 28 août au 3 septembre 2015. L’échantillon comprenait à la fois des lignes terrestres et cellulaires à travers le Canada. Les résultats ont été vérifiés statistiquement en utilisant les informations du plus récent recensement et pondérés par sexe et âge. La marge d’erreur d’un sondage aléatoire auprès de 1 000 Canadiens est de ±3,1 points de pourcentage, 19 fois sur 20.

ACTRA (Alliance of Canadian Cinema, Television and Radio Artists – www.actra.ca) réunit les artistes des médias enregistrés anglophones au Canada. ACTRA représente les intérêts de 22 000 membres à travers le pays qui sont au cœur de la communauté artistique anglophone acclamée du pays.

Les AMIS de la radiodiffusion canadienne est un chien de garde indépendant pour la programmation canadienne et n’est affilié avec aucun radiodiffuseur ni parti politique.

Unifor est le plus grand syndicat canadien du secteur privé, représentant plus de 305 000 travailleurs, dont 14 500 travailleurs du secteur des médias. Il a été formé à la Fête du travail en 2013 lors du fusionnement du Syndicat des travailleurs automobiles et du Syndicat des travailleurs des communications, de l’énergie et du papier.

-30-

Renseignements :

ACTRA : Carol Taverner 416-644-1519 ctaverner@actra.ca

Les AMIS de la radiodiffusion canadienne : Jim Thompson 613-567-9592 jim@friends.ca

Unifor : Randy Kitt, Président du conseil Unifor des médias 416-529-5152 (mobile) rkitt@unifor79m.ca

Défendons ensemble nos intérêts culturels et économiques.