Skip to contentSkip to navigation
Joignez-vous
aux Amis
2020 | Les grands coups de Michael de Adder

Les grands coups de Michael de Adder en 2020

le
22 décembre 2020

Redécouvrez les caricatures marquantes qu'a produit Michael de Adder pour les AMIS de la radiodiffusion en 2020. Abonnez-vous à notre infolettre pour recevoir ses toutes nouvelles caricatures en 2021!

Les grands coups de Michael de Adder en 2020

Ce n'est pas pour rien que nous avions demandé à Michael de Adder de collaborer avec nous en 2019. C'est un caricaturiste d'envergue mondiale, particulièrement doué, qui sait frapper en plein dans le mille. Avec une seule image, il arrive à illustrer l'absurdité d'une situation avec brio, et c'est pour cette raison que nous l'adorons.

Puisque cette tumultueuse année tire à sa fin, nous vous proposons aujourd'hui de revisiter quelques caricatures marquantes que Michael de Adder a créées pour les AMIS de la radiodiffusion en 2020.

Vous désirez être informé·e de nos prochaines suggestions culturelles? Abonnez-vous!

Requis

Rester chez soi ne veut pas dire que vous devez vous sentir esseulé·e. Joignez vous à notre mouvement en vous abonnant!

Requis
Requis
Requis
Requis
Des échos de Trump

Chez nos voisins du Sud, Donald Trump ne s'est pas gêné pour discréditer les médias d'information, les qualifiant souvent de "fake news". Ce genre de discours a fini par faire écho de notre côté de la frontière et s'est particulièrement manifesté dans le mouvement (surtout anglophone) #DefundCBC et parmi les troupes du Parti conservateur du Canada, comme l'illustre cette caricature publiée le 27 février 2020.


Alors qu'il était candidat à la chefferie de son parti, Erin O'Toole (illustré ci-dessous dans une caricature du 3 septembre 2020 dans laquelle il dirige une meute anti-Radio-Canada) promettait de privatiser les services télévisuels et numériques de la CBC. Et il a gagné sa course! En apprenant la nouvelle de sa victoire, nous avions donc immédiatement lancé notre campagne Radio-Canada n'est pas à vendre!

Arrivée de la COVID-19

Au mois de mars, la pandémie frappait à nos portes et a radicalement transformé nos vies depuis. Nos médias d'information, eux, étaient déjà sur le bord du gouffre avant son arrivée, et la chute des revenus publicitaires provoquée par la fermeture des commerces a rapidement causé de nombreuses fermetures de publications et de réductions de services, comme l'illustre cette caricature publiée le 5 avril 2020. Nous avons d'ailleurs compté plus de 2000 éliminations de postes au sein de nos médias d'information depuis l'arrivée de la COVID-19 au pays.

... Et bien sûr, quand l'accès à l'information est de plus en plus limité pour la population, c'est la démocratie qui en prend un coup, comme l'illustre brillamment cette caricature publiée le 16 avril 2020.

Facebook et nos médias

Contrairement à ce que certaines personnes peuvent affirmer, si les médias d'information ont de la misère à garder la tête hors de l'eau, ce n'est pas parce que « le produit » qu'ils vendent n'intéresse personne. Bien au contraire! Le lectorat est toujours au rendez-vous, et même plus qu'avant – la pandémie a d'ailleurs accru la soif du public pour l'information. Le problème est que Facebook, Google et d'autres géants du Web s'accaparent une énorme part des revenus publicitaires.

Pourquoi, vous demandez-vous, est-ce que les espaces publicitaires de Facebook et Google sont si attirants pour les annonceurs? Eh bien, d'une part, ces plateformes jouissent d'exemptions accordées par Ottawa au niveau de la taxation, ce qui peut rendre le placement de publicité chez elles plus attirant que chez des entreprises basées sur notre territoire. Ensuite, ces plateformes arrivent à attirer les yeux de nombreux clients et clientes potentiels grâce à des contenus qu'ils ne produisent pas, notamment ceux de nos médias. Pourtant, ces derniers ne sont pas compensés pour leur contribution.

Face à la situation critique qu'a amené la COVID-19, plusieurs États ont décidé de passer à l'action, dont l'Australie, qui vient de présenter un projet de loi pour faire en sorte que Google et Facebook compensent ses médias d'information pour l'utilisation de leurs contenus. Du côté des AMIS, au début du mois de juin, nous avons lancé la campagne #RECHERCHÉpour pousser le gouvernement canadien à sortir de sa torpeur et à agir avant qu'il ne soit trop tard... et, à quelques jours de la rentrée parlementaire, le ministre du Patrimoine Steven Guilbeault a répondu en annonçant qu'il présenterait un projet de loi pour régler ce fâcheux problème dès le retour en chambre en 2021!

D'ici là, cette caricature de de Adder, publiée le 7 mai 2020, illustre bien l'absurdité de cette situation qui perdure encore.

La nécessaire responsabilisation de Facebook

Le laisser-aller de Facebook face aux nombreux contenus nocifs qui circulent sur la plateforme a semé le chaos un peu partout sur la planète, menaçant du coup la démocratie et menant parfois à des conflits violents, comme l'illustre cette caricature de de Adder datant du 10 septembre 2020, qui fait référence aux manifestations de la place Tian'anmen de 1989.

Lors de cette crise sanitaire, Facebook s'est préoccupé trop peu et trop tard de toute la désinformation qu'elle laissait circuler concernant la COVID-19, ce qui a inspiré Michael de Adder à produire cette Danse macabre de Facebook, que nous avons publiée le 9 octobre 2020.

Le futur de nos radiodiffuseurs

Nos secteurs culturel et médiatique ont attendu des années avant qu’Ottawa ne comprenne qu'il était urgent de passer à l'action et de réglementer les grandes entreprises numériques qui, en grande partie, jouissent de passe-droits inéquitables. Et alors que sa version actuelle est vieille de 29 ans, Steven Guilbeault présentait enfin un projet de révision de la Loi sur la radiodiffusion l'automne dernier, afin qu'elle soit adaptée aux réalités du 21e siècle et puisse mener à un renouveau en création de contenu culturel canadien dans les deux langues officielles, ainsi qu'en langues autochtones.

Le discours de présentation de M. Guilbeault était plein de bonnes intentions, mais le texte de son projet de loi C-10 contenait de sérieuses failles, qui laissaient présager que les résultats de cette potentielle loi pourraient être contraires à ce qui était espéré. Cette caricature de de Adder, publiée le 20 novembre 2020, illustre l'incompatibilité entre les paroles du politiciens et le texte de son projet de loi.

Pour mieux comprendre les enjeux liés à cette potentielle nouvelle Loi sur la radiodiffusion et pour inciter le gouvernement à l'améliorer, nous vous invitons à lire et signer cette pétition.

La nouvelle Loi sur la radiodiffusion était sensée refléter les recommandations du rapport final du comité Yale, paru en janvier. Pourtant, le rapport offrait plusieurs recommandations concernant Radio-Canada,qui incitaient notamment Ottawa à fournir un financement stable à la SRC, et qui lui permettrait de se départir de toute publicité. Mais notre radiodiffuseur public ne se trouve nulle part dans cette potentielle nouvelle loi et ses revenus publicitaires ont chuté dramatiquement avec l'arrivée de la COVID-19.

Malheureusement, afin de pouvoir compenser pour ses pertes de revenu, l'administration de Radio-Canada a pris une décision qui allait dans le sens opposé à l'esprit des recommandations du rapport Yale, se lançant dans la production de contenus commandités avec son nouveau service Tandem. En gros, Radio-Canada choisissait de s'associer encore plus à la publicité qu'avant, et non le contraire. Pire, ce qui est attrayant pour les publicitaires chez Tandem c'est l'idée qu'ils puissent profiter de la confiance du public envers leur radiodiffuseur et de sa confusion face à ces publicités dissimulées parmi d'autres contenus radio-canadiens.

Dans cette caricature publiée le 11 décembre 2020, Michael de Adder a bien illustré cette volontaire absence de clarté qui est un élément essentiel de Tandem, et que la PDG de Radio-Canada Catherine Tait continue de défendre.

Si vous voulez faire entendre votre opposition à Tandem et que vous n'avez pas encore signé notre pétition, il est encore temps pour vous de le faire ici.


Nous espérons que vous aurez apprécié ces caricatures que Michael de Adder a créées au cours de l'année 2020 tout autant que nous. Si vous n'en avez pas eu assez et voulez en voir d'autres, vous pouvez visiter nos comptes Twitteret facebookpour en découvrir davantage. Nous publions aussi les caricatures de Michael dans En Bref, notre infolettre hebdomadaire. Vous pouvez d'ailleurs vous y abonner ici,si ce n'est pas déjà fait, et vous recevrez ses toutes nouvelles caricatures de 2021 directement dans votre boîte de réception.

Sur ce, toute l'équipe des AMIS de la radiodiffusion vous souhaite de

JOYEUSES FÊTES!

Branchez-vous à votre culture en vous abonnant aujourd'hui!

Requis

Requis
Requis
Requis
Requis
Défendons ensemble nos intérêts culturels et économiques.