Skip to contentSkip to navigation
Réponse à la récente annonce d’un soutien aux médias

Réponse à la récente annonce d’un soutien aux médias

le
25 mars 2020

L’annonce faite aujourd’hui par le gouvernement fédéral concernant le soutien financier offert aux médias canadiens est la bienvenue, car elle montre que le gouvernement est attentif à la crise à laquelle sont confrontées les organisations journalistiques.

Réponse à la récente annonce d’un soutien aux médias

Toronto – Pour les AMIS de la radiodiffusion, l’annonce faite aujourd’hui par le gouvernement fédéral concernant le soutien financier offert aux médias canadiens est la bienvenue, car elle montre que le gouvernement est attentif à la crise à laquelle sont confrontées les organisations journalistiques de même qu’aux conséquences permanentes que des faillites de masse des entreprises médiatiques feraient subir à notre démocratie.

Selon certains acteurs clés de l’industrie, on estime que plusieurs de nos grands médias sont à quelques semaines seulement du naufrage. Privés depuis plusieurs années de revenus publicitaires, nombre d’entre eux seront rapidement achevés par le coup de grâce que leur porte la pandémie de la COVID-19. Les mesures annoncées aujourd’hui sont toutefois insuffisantes et arrivent peut-être trop tard. Le gouvernement a fait les annonces suivantes :

• Les noms des membres d’un comité qui aura pour tâche d’appliquer un crédit d’impôt destiné au travail journalistique, crédit qui avait été d’abord annoncé lors de la mise à jour budgétaire de l’automne 2018 puis réitéré lors du budget 2019. • L’intention de faire l’achat de 30 millions $ de publicités portant sur la santé publique, principalement dans des médias canadiens. • Paiements accélérés des montants provenant du Fonds du livre du Canada et du Fonds du Canada pour les périodiques.

Les AMIS estiment que ces mesures représentent un total d’environ 200 à 300 millions de dollars. Surtout, les très importantes sources de nouvelles locales que sont les radiodiffuseurs en sont exclues, et aucune annonce n’a pour l’instant été faite par rapport aux infrastructures qui permettront d’accorder le crédit d’impôt sur le travail.

« Pour s’assurer qu’un nombre suffisant de médias canadiens puisse survivre à cette crise, le gouvernement devra injecter près d’un milliard de dollars en guise d’aide financière d’urgence. Ce soutien doit être distribué très rapidement, affirme Daniel Bernhard, directeur général des AMIS de la radiodiffusion, et ce d’une manière qui permettra d’éviter les problèmes éthiques qui sont inhérents aux offres d’assistances financières faites par le gouvernement et destinées aux médias. »

Ottawa doit envisager la situation comme une urgence extrême et agir en conséquence, puisqu’autrement, les Canadiens et les Canadiennes n’auront plus accès qu’à un nombre réduit de sources d’information fiable, ce dont ils ont grandement besoin en cette période sans précédent.

Nous attendons avec impatience d’en savoir plus sur toutes autres mesures qui seront annoncées par Ottawa.


À PROPOS DES AMIS DE LA RADIODIFFUSION Les AMIS forment un groupe de pression citoyenne indépendant qui milite pour la protection de notre journalisme, de notre culture, et de la radiodiffusion publique sur l’ensemble du territoire canadien. Les AMIS de la radiodiffusion ne sont affiliés à aucun diffuseur ni parti politique.

Pour tout renseignement supplémentaire, communiquez avec Jim Thompson : jim@les-amis.ca · 613-567-9592

Défendons ensemble nos intérêts culturels et économiques.