Skip to contentSkip to navigation
Joignez-vous
aux Amis
Retours sur le 6 décembre 1989

Retours sur le 6 décembre 1989

le
08 décembre 2020

Cette semaine nous vous proposons quelques films qui offrent différents regards sur la tuerie qui s'est déroulée à l'École Polytechnique de Montréal en 1989.


Pour recevoir nos prochaines recommandations culturelles par courriel, abonnez-vous ici.

Retours sur le 6 décembre 1989

Image tirée du film Polytechnique, de Denis Villeneuve.

Dimanche dernier marquait le 31e anniversaire du féminicide qui a couté la vie à Geneviève Bergeron, Hélène Colgan, Nathalie Croteau, Barbara Daigneault, Anne-Marie Edward, Maud Haviernick, Barbara Klucznik-Widajewicz, Maryse Laganière, Maryse Leclair, Anne-Marie Lemay, Sonia Pelletier, Michèle Richard, Annie St-Arneault et Annie Turcotte. Treize personnes ont également été blessées lors de la fusillade, et on estime qu’au moins quatre suicides y sont liés.

Pour commémorer ce triste événement, je vous propose cette semaine trois films qui offrent différents regards sur la tuerie qui s’est déroulée à l’École Polytechnique de Montréal, le 6 décembre 1989. – Devin Ashton-Beaucage

Branchez-vous à votre culture en vous abonnant aujourd'hui!

Requis

Requis
Requis
Requis
Requis
Polytechnique : Ce qu'il reste du 6 décembre

Polytechnique : Ce qu'il reste du 6 décembre

Polytechnique : Ce qu'il reste du 6 décembre est paru l’année dernière, à l’occasion du 30e anniversaire de la tuerie qui a abruptement mis fin à la vie de 14 jeunes femmes en 1989, à Montréal. Ce documentaire, qui donne la parole aux survivant.e.s, à l’entourage des victimes et aux journalistes qui avaient couvert les événements à l’époque, brosse un portrait assez clair de ce qui s’est produit et nous fait redécouvrir les réflexions sociales, voire le débat de société qui avait été provoqué par ce féminicide. On nous révèle d’ailleurs les tourments qu’ont vécu plusieurs des intervenantes et des intervenants après les faits et comment leur vision du monde a changé depuis, notamment en ce qui concerne les gains obtenus par les femmes au fil des décennies et que plusieurs prenaient jusqu’alors pour acquis. – DAB

Image tirée de Polytechnique, de Denis Villeneuve.

Image tirée de Polytechnique, de Denis Villeneuve.

Paru 20 ans après la tragédie survenue à l’École Polytechnique de Montréal, ce film de Denis Villeneuve nous plonge au cœur des événements et dans la tête de ses personnages – qui, dois-je le préciser, n’ont pas forcément été conçus pour recréer les faits et gestes de personnes spécifiques, mais qui sont plutôt plus largement basés sur une variété de témoignages recueillis. Une bonne partie du film se consacre aux conséquences psychologiques qu’ont dû endurer celles et ceux qui ont survécu à la fusillade. Cet aspect complémente d’ailleurs assez bien certains des témoignages du documentaire dont j’ai parlé précédemment, Polytechnique : Ce qu'il reste du 6 décembre.

J’ai bien aimé le ton, que j’ai trouvé relativement sobre, et le jeu, qui ne tombe pas trop dans l’exagération. Il s’agit selon moi du long métrage le plus réussi de ceux qu’a réalisé Villeneuve au Québec. – DAB

Au-delà du 6 décembre, de Catherine Fol.

Au-delà du 6 décembre, de Catherine Fol.

Ce documentaire de la regrettée Catherine Fol cherche à remettre en perspective le drame survenu à l’École Polytechnique un an après les événements. On y retrouve quelques survivant.e.s de la tuerie, mais c’est surtout à Nathalie Provost qu’on s’intéresse – celle qui avait déclaré qu’elle n’était pas féministe, créant toute une onde de choc à l’époque. Elle revient d’ailleurs sur ce qu’elle a voulu dire et partage aussi ses réflexions sur Marc Lépine. Sa joie de vivre et sa compassion sont étonnantes, compte tenu de ce qu’elle a vécu. Il est aussi intéressant de constater l’évolution de son regard en comparant son discours dans Au-delà du 6 décembre à celui qu’elle tient presque 30 ans plus tard dans Polytechnique : Ce qu’il reste du 6 décembre. – DAB

Vous désirez être informé·e de nos prochaines suggestions culturelles? Abonnez-vous!

Requis

Rester chez soi ne veut pas dire que vous devez vous sentir esseulé·e. Joignez vous à notre mouvement en vous abonnant!

Requis
Requis
Requis
Requis
Dans cet article
Défendons ensemble nos intérêts culturels et économiques.