Skip to contentSkip to navigation
Sortez le punk en vous : allez voter!

Sortez le punk en vous : allez voter!

Écrit par
Joe Keithley
le
17 septembre 2019

Joe Keithley, légende punk de Vancouver, explique pourquoi il est crucial de voter lors de la prochaine élection afin de protéger la planète, vu l’urgence climatique actuelle. Il nous parle également de son festival punk préélectoral, une initiative pour inciter les jeunes à faire front au système.

Sortez le punk en vous : allez voter!

Joe Keithley, conseiller municipal et chanteur du groupe D.O.A., en train de manifester contre l’agrandissement de l’oléoduc Kinder Morgan : « trouvez un candidat qui prend les changements climatiques au sérieux. »

L’élection fédérale canadienne arrive à grands pas. On dit toujours que chaque élection est cruciale, ce qui est sans doute le cas de certaines d’entre elles, tandis que d’autres ont finalement peu d’impact sur notre société. Or, en mai dernier, j’ai suivi avec beaucoup d’intérêt les sondages nationaux, qui commençaient à donner des résultats sans précédent. Depuis toujours, deux grandes questions dominent l’intérêt national et constituent les enjeux principaux de la lutte électorale : l’économie et les soins de santé. Toutefois, l’environnement s’impose aujourd’hui comme l’enjeu numéro un.

Lorsque j’ai appris cette nouvelle, j’étais complètement surpris, sans l’être en même temps. Pour moi, ces résultats démontrent que les gens commencent enfin à réaliser l’importance capitale d’avoir un environnement sain, en plus de prendre conscience des répercussions que cela aura sur leur bien-être physique, mental et financier. Ayant toujours été un écologiste, je me réjouis de cet éveil collectif, mais en tant qu’être humain qui vit sur cette planète et qui contemple les impacts potentiels des changements climatiques, je ne peux qu’être troublé par l’état actuel de la situation.

J’ai décidé de faire de ce concert un événement non partisan. Mon intention est d’inciter les gens à penser à la Terre et à ce qu’ils pourraient faire pour aider les générations futures.

À tout le moins, ce changement démontre que beaucoup de Canadiens sont prêts à agir avant qu’il ne soit trop tard. Pour ma part, je n’ai jamais été du genre à baisser les bras et à me résigner au sort imposé. Il vaut bien mieux se battre jusqu’au bout et essayer de gagner contre toute attente. J’ai donc décidé de faire tout en mon pouvoir pour continuer à lutter contre ce problème.

Entre autres, depuis mon élection, en octobre 2018, à titre de conseiller municipal de Burnaby, en Colombie-Britannique (population : 250 000), je travaille officiellement pour m’assurer que notre ville contribue activement à réduire ses émissions de gaz à effet de serre (GES). Le 3 septembre, le comité de planification environnementale et sociale de la ville, duquel je suis le vice-président, a pris des mesures pour que Burnaby soit en voie d’adopter le plan de réduction des GES émis par le GIEC (le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat, créé par l’ONU). À la suite des décisions prises par notre comité, voici ce que nous nous engageons à faire : en nous basant sur les niveaux de 2010, nous allons réduire les émissions de GES de 45 pour cent d’ici 2030 et de 65 pour cent d’ici 2040 et nous allons atteindre un bilan carbone neutre d’ici 2050. Nous n’allons pas nous contenter de déclarer l’urgence climatique pour bien paraître dans les médias; nous allons faire ce qu’il faut pour atteindre ces cibles.

Le festival Punk the Vote, qui se tiendra samedi, vise à inspirer les jeunes à aller voter pour sauver la planète.

Le festival Punk the Vote, qui se tiendra samedi, vise à inspirer les jeunes à aller voter pour sauver la planète.

Ceci dit, notre pays est très vaste, et Burnaby n’est qu’une ville. Il faut donc aller beaucoup plus loin et agir en grand. Comme beaucoup de gens à travers la planète, je crois qu’il faut mobiliser notre plus grande ressource jusqu’ici inexploitée : les jeunes. Nous le voyons aux quatre coins du globe : les adolescents et les gens dans la vingtaine sont en train d’agir. Ces jeunes habiteront la Terre bien après moi. Les générations futures hériteront du chaos que nous, les plus vieux, leur aurons légué. Ce chaos, beaucoup d’entre nous l’avons créé involontairement, car nous avons fait l’erreur de soutenir des gouvernements qui, un après l’autre, ont tous financé l’industrie des combustibles fossiles pendant plus d’un siècle, en nous mentant sur les avantages.

À lire aussi :

Depuis de nombreuses années, je travaille pour mobiliser les jeunes, voire les gens de tous les âges, de différentes façons. D’abord, au cours des 20 dernières années, lorsque j’ai fait du porte-à-porte en Colombie-Britannique, en tant que candidat aux élections provinciales et municipales, j’ai fait face à beaucoup d’apathie. J’ai été accueilli par bon nombre de jeunes qui n’avaient jamais pris la peine de voter, sans parler de tous les adultes cyniques et amers qui avaient cessé de voter. La plupart du temps, je leur disais : « S’il vous plaît, accordez-moi cinq minutes. Donnez-moi la chance de vous faire participer à la démocratie. » Il va sans dire que la démocratie est une chose formidable, n’est-ce pas? Il y a des gens qui sont allés en prison et qui sont morts pour cela. Très souvent, cette approche fonctionnait; les gens se sentaient interpellés et disaient qu’ils iraient voter. J’encourageais aussi les citoyens à créer des groupes communautaires pour améliorer les choses. En gros, je les incitais à prendre part à la « démocratie de proximité ».

Étant un perturbateur de longue date, j’ai toujours espoir de voir la nouvelle génération se soulever et inspirer les gens.

Ensuite, je profite de ma reconnaissance en tant que fondateur et chanteur principal du groupe punk D.O.A. (le « groupe de protestation » non officiel de Vancouver) afin de motiver les citoyens. Je savais que nous pouvions faire quelque chose qui aurait un impact dans la région métropolitaine de Vancouver, donc j’ai organisé le festival Punk the Vote, qui aura lieu le samedi 21 septembre, soit un mois avant l’élection. Le but est d’inciter les gens à faire front au système, à questionner l’autorité et à penser par eux-mêmes. Ce sont là les valeurs fondamentales du punk. J’ai décidé de faire de ce concert un événement non partisan. Mon intention est d’inciter les gens à penser à la Terre et à ce qu’ils pourraient faire pour aider les générations futures. Par le biais de cette action, je vous exhorte à voter stratégiquement pour le candidat local qui se donnera réellement la peine de lutter contre les changements climatiques.

Il est tout aussi essentiel de faire comprendre aux jeunes qu’ils sont importants et qu’ils ont beaucoup de pouvoir pour décider de notre avenir. Les politiciens doivent donc démontrer qu’ils se soucient de l’environnement et des logements abordables. S’ils s’intéressent sincèrement à ces causes, ils inciteront un plus grand nombre de jeunes à voter, ce qui ne peut qu’être bénéfique pour notre avenir.

Manifestation étudiante pour le climat à Berlin (photographe :Jonathan Kemper)

Manifestation étudiante pour le climat à Berlin (photographe :Jonathan Kemper)

Woody Guthrie et Pete Seeger sont pour moi de grandes sources d’inspiration. Ils ont affronté des obstacles quasi impossibles et ont été emprisonnés à cause de leurs convictions. Je pense à cette génération de perturbateurs lorsque je joue de ma vieille guitare (que j’ai surnommée « La machine qui tue les fascistes »). Étant moi-même un perturbateur de longue date, j’ai toujours espoir de voir la nouvelle génération se soulever et inspirer les gens.

J’aimerais donc vous donner un défi : sortez de chez vous, et allez trouver un candidat qui prend les changements climatiques au sérieux et qui soutient d’autres causes importantes, comme les investissements dans les énergies renouvelables et les technologies vertes, l’accès à l’université pour tous les citoyens ainsi que la diversité. Des candidats, en somme, qui travailleront pour notre avenir. Et s’ils ne le font pas, faites-leur savoir que vous leur botterez le cul!

Paroles-Action=0

Restez informé, rejoignez la liste d'envoi des AMIS

Requis

Vous êtes à deux pas de compléter votre profil.

Requis
Requis
Requis
Requis
Dans cet article
Défendons ensemble nos intérêts culturels et économiques.