Skip to contentSkip to navigation
Notre raison d'être | Les AMIS de la Radiodiffusion

Notre raison d’être

Nous luttons pour notre culture et notre démocratie

Notre raison d’être
Partout au Canada, une idée porteuse nous rassemble: notre pays doit rester libre et indépendant.
Notre raison d’être
Protéger et défendre

Nous jouissons d’une identité démocratique et culturelle singulière qui nous unit et nous distingue. Chaque génération a donné naissance à des citoyens vigilants qui ont affronté des groupes d’intérêts puissants pour que le Canada se taille une place au sein du système de radiodiffusion, afin que notre culture et notre identité de se développent et s’épanouissent.

Les AMIS travaillent à protéger et à défendre notre richesse culturelle et la saine démocratie qu’elle alimente. La force de Radio-Canada, l’audace journalistique et notre histoire commune sont au coeur de notre identité. Des millions de gens d’ici partagent ces valeurs, et ils méritent un allié inlassable qui fasse résonner leur message jusqu’à Ottawa. Nous voilà.

Dans chaque génération
Des légendes de la radiodiffusion canadienne

1900

1901

1919

1923

1928

1930

1932

L’inventeur canadien Reginald Fessenden devient la première personne à transmettre la voix humaine à la radio lorsqu’il diffuse sa propre voix à 1,6 km. Peu après, il réussit également la première transmission transatlantique bidirectionnelle. Plus tard, il invente le sonar.

Reginald Fessenden

L’inventeur de la radio, Guglielmo Marconi reçoit la première transmission radio transatlantique à Signal Hill, à Saint-Jean de Terre-Neuve, en utilisant un cerf-volant de 500 pieds d’altitude comme antenne. À Montréal en 1903, il fonde la Marconi telegraph Company du Canada.

Guillelmo Marconi à Montréal

XWA Montreal devient la première station de radio officielle au Canada à diffuser de la musique au grand public. En 1920 XWA diffuse une émission de divertissement à un auditoire réuni à 175 km de la station, au Château Laurier à Ottawa.

Premièr émission de XWA à Montréal

La Canadian National Railway (CNR), aujourd’hui le CN, élabore le premier réseau radiophonique national. L’objectif initial du réseau est de distraire les passagers à bord des trains qui traversent le pays, mais les gens habitant à proximité des émetteurs du CNR ont aussi accès au signal.

CNR Listening Booth

Le premier ministre Mackenzie King lance la Commission royale de la radiodiffusion, présidée par l’éminent banquier Sir John Aird.

Graham Spry (photo) et Allan Plaunt lance la Canadian Radio League (CRL) pour rallier des appuis politiques à la cause de la radiodiffusion publique au Canada. Ils étaient intelligents, inlassables et bien branchés. Les AMIS sont fiers de suivre la voie ouverte par la CRL à titre de défenseur de la souveraineté culturelle canadienne.

Graham Spry

Après des années de débats enflammés, le premier ministre conservateur R. B. Bennett crée le premier radiodiffuseur public canadien, la Commission canadienne de radiodiffusion. Bennett sème la stupéfaction au sein de son propre parti en nationalisant la plupart des émetteurs radio pour octroyer un monopole au diffuseur public.

RB Bennett dans le bureau
Ce qui motive notre travail
Des priorités bien définies
L’excellence de la radiodiffusion publique

La population mérite un diffuseur public bien financé et pleinement indépendant qui informe, éclaire et divertit chaque membre de sa communauté. Il est temps de remettre l’intérêt public au coeur de l’éthique radio-canadienne.

Un système de radiodiffusion équitable

Le Canada doit mettre fin à son traitement de faveur envers les diffuseurs Internet étrangers tels que Netflix. Ils doivent contribuer leur juste part à la production d’histoires et de nouvelles de chez nous.

Un pays démocratique et plein d’assurance qui tient tête à Hollywood et à la Silicon Valley

Livrés à eux-mêmes, les monopoles technologiques américains représentent une menace existentielle pour le Canada. Il est temps d’affirmer notre souveraineté démocratique face aux entreprises à la déontologie douteuse telles que Google, Facebook et Netflix, avant qu’elles n’aient entièrement colonisé nos médias d’informations, de communication et de divertissement.

Nos valeurs
Ce qui nous définit
  1. La radiodiffusion publique est sacrée. Radio-Canada nous fait avancer, nous rassemble et nous donne de la force.
  2. L’audace journalistique est un garant de la démocratie. C’est l’un des principes fondamentaux de la culture canadienne.
  3. La culture n’est pas une marchandise. C’est un bien public essentiel qui nous rassemble et qui renforce notre démocratie.
  4. L’histoire ne s'arrête jamais. Nous sommes des gens ouverts d’esprit qui accueillent la différence. L’environnement audiovisuel doit refléter et contribuer à l’évolution continue d’une identité canadienne distincte qui nous rassemble grâce à un sentiment d’appartenance partagé.
  5. Tout montrer. Nous sommes une fédération bilingue, multiculturelle et ouverte sur le monde, avec des racines ancrées dans les cultures et les connaissances autochtones. Notre passé est à la fois beau et disgracieux. Notre avenir dépend de nous. Les Canadiens méritent d’accéder à un contenu qui reflète notre caractère évolutif - qui nous interpelle à bâtir un avenir meilleur pour notre pays.

S’engager envers notre culture, c’est s’engager envers nos concitoyens. Cet engagement pacifique et citoyen est le souffle de vie de notre démocratie.

Daniel Bernhard
Directeur général et porte-parole des AMIS de la radiodiffusion
Nous luttons pour notre culture et notre démocratie. Ralliez-vous à la cause.