En savoir plus

Les AMIS demandent au cabinet de revoir les conditions de licence pour Radio-Canada

Les AMIS s’inquiètent que la décision risque de diluer le caractère unique et essentiel de la Société Radio-Canada 

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

TORONTO, 8 août 2022 – Les AMIS ont soumis une demande pour un nouvel examen de la récente décision du CRTC concernant les nouvelles conditions de licence pour Radio-Canada/CBC. Dans leur demande écrite, Les AMIS continuent de critiquer le service de contenu de marque Tandem. L’organisation critique également le manque de protections pour le journalisme local et la programmation d’ici dans la décision du CRTC. Selon eux, le régulateur a failli à sa tâche en n’imposant aucun seuil minimal pour les nouvelles locales ou pour la programmation canadienne. Parallèlement à l’examen de la décision, l’organisation demande au ministre du Patrimoine de remplir rapidement le mandat qu’il s’est vu confié par le premier ministre, soit de moderniser Radio-Canada.  

« Le CRTC a approuvé un plan qui risque de diluer ce qui fait de Radio-Canada un radiodiffuseur unique et important, a déclaré Marla Boltman, directrice générale pour Les AMIS. Nous méritons un radiodiffuseur public national fort qui répond aux besoins des Canadiens et Canadiennes, pas une imitation d’un radiodiffuseur privé ou d’un service de diffusion en continu. Les libéraux ont promis aux électeurs et électrices qu’ils renforceraient leur radiodiffuseur public. Voilà pourquoi je les exhorte fortement à reconsidérer les conditions de licence imposées par le CRTC. »

Lors des audiences publiques pour le renouvellement des licences de Radio-Canada, Les AMIS avaient demandé au CRTC de mettre une croix sur le service Tandem. L’organisation avait également demandé que le CRTC fixe des cibles précises en matière de dépenses pour les nouvelles locales afin de garantir un accès adéquat au reportage de qualité dans tous les coins du pays. Malgré des demandes semblables de groupes ainsi que de la part de milliers de Canadiens, le CRTC a ignoré ces requêtes.

« Nous sommes à un point critique en ce qui concerne la pérennité de notre culture et de notre journalisme d’information, ainsi que le rayonnement de nos histoires. Les géants du web américains jouent un rôle extrêmement perturbateur et, parfois, destructeur au sein de notre secteur médiatique. La désinformation est endémique et cause un effritement de la confiance du public, ce qui sape à son tour la confiance dans nos institutions, a ajouté Boltman. Dans ce contexte, nous ne pouvons pas permettre à Radio-Canada de s’affaiblir. Les libéraux ont promis de renforcer le radiodiffuseur public et pour se faire, ils doivent demander au CRTC de revoir leur décision.»

Au sujet des AMIS :

Les AMIS: nous sommes un mouvement citoyen qui défend les voix d’ici au sein de notre radiodiffusion publique, nos médias et notre culture. En nous rassemblant autour d’une Société Radio-Canada forte, du journalisme crédible, et des histoires communes, nous nous battons pour les protéger — parce que si nos histoires disparaissent, nous aussi.

Voilà pourquoi nous conduisons des recherches en profondeur sur les politiques publiques ainsi que des sondages afin d’éclairer nos concitoyennes et concitoyens sur les enjeux qui touchent la culture et les médias.  Nous travaillons sans relâche à convaincre le gouvernement fédéral que les gens d’ici veulent que leur gouvernement renforce Radio-Canada, défende notre journalisme et protège notre culture en ondes et en ligne. Nous ne sommes affiliés à aucun radiodiffuseur ou parti politique.

-30-

Pour plus de renseignements:

Sarah Andrews
Directrice des relations gouvernementales et médiatiques
sarah@friends.ca
613-808-7255